Livraison gratuite partout au Canada

La fin de mon congé de maternité

Il y a quelques jours, j’ai fait mon retour au travail après 2 ans ½ de « congé ». J’ai eu un retrait préventif puis deux « congés » de maternité un à la suite de l’autre. Ça en fait du temps passé à la maison. Je suis gâtée, ce sont les deux plus belles années de ma vie et aussi celles qui ont passé le plus rapidement. Les voir grandir près de moi a été une chance. Des moments précieux, parfois éprouvant, mais toujours enrichissants. Je n’aurais échangé ma place pour rien au monde.

mère fillemère fils

Le grand retour ne s’est pas passé aussi facilement que je le pensais. J’ai pourtant eu beaucoup de temps pour m’y préparer mentalement, je savais bien que ce long congé allait bien se terminer un jour. C’est difficile de retourner à un horaire fixe, dans un bureau en grande partie du temps. Disons que les heures avancent plus lentement. Dans la dernière année, travailler sur Bajoue aux côtés de ma belle-soeur tout en m'occupant de mon plus jeune à la maison me comblait à 100%. Cela me donnait la liberté de garder ma plus grande avec moi lorsque les virus courraient la garderie, donc très souvent. Je suis maintenant de retour comme orthophoniste. J'aime mon travail, mais rien n’équivaut du temps avec mes enfants. De plus, je stress avec ce qui n’est pas en train de se faire à la maison. J’appréhende mes soirées.

En effet, le plus difficile, ce n’est pas de travailler le jour. Le plus difficile c’est le deuxième quart de travail. Revenir à la maison, s’occuper de la marmaille en gardant sa bonne humeur bien sûr. La préparation du souper, une période de jeux, les bains, les routines de dodo. Puis après faire du lavage, faire la vaisselle, ranger la maison (qui est en gros bordel malgré le fait que personne n’y soit de la journée ???). Il y a de la vaisselle pour 10 personnes. Est-ce qu’on a reçu du monde pour souper et je ne m’en souviens pas? Avec mon « mommy brain» on dirait que ça ne me surprendrait même pas…

Il est finalement 22h00 et je n’ai pas fait la moitié de ce que je voulais faire dans ma journée! Le lendemain, à 5h15, mon réveille-matin (Tristan) me réveille. C’est partie mon kiki comme dirait ma grande.

Alors voilà, c’est difficile, mais j’imagine qu’on prend le rythme et qu’on s’habitue à cette vie de fou.

 

Comment avez-vous trouvé le grand retour?

 

 Camille Baribeau, Co-fondatrice Bajoue  maman, blogueuse, entrepreneur, camille

 

 


Laisser un commentaire

Sale

Unavailable

Sold Out